Médias

Plume un vieux, campagne choc et jeune

15 mai 2015
vieil-homme-triste

Pour mes débuts dans l’univers palpitant qu’est la blogosphère,  j’ai décidé de parler d’un site qui fait des vagues depuis quelques temps : Plume un vieux. Pourquoi aborder ce sujet ? Tout d’abord, pour la stratégie marketing délicieusement cynique qui a été utilisée. Deuxièmement, parce qu’il soulève des problèmes d’actualité : l’individualisme grandissant et l’isolement des personnes âgées. Ce site créé par l’association ACIPA (Action Contre l’Isolement des Personnes Agées) et 100% humour noir propose d’établir un contrat pour empocher toutes les économies d’un innocent petit vieux en fin de vie en échange d’un peu de temps avec lui. Nous avons même la possibilité de choisir la région où il habite, son sexe ou encore son état (cancéreux, sénile …). 

Lorsque j’ai vu ce site pour la première fois,  j’ai immédiatement eu une pensée pour mes grands-parents. J’ai vécu une enfance splendide en pleine campagne avec mes grands-parents comme uniques voisins. Petite, je passais  la plus grande partie de ma journée fourrée dans les jupes de ma grand-mère. C’est elle qui m’a appris à faire la cuisine, à jardiner et plein de petites choses utiles dans la vie de tous les jours. Elle était ma meilleure confidente, celle chez qui je pouvais me confier sans avoir la crainte de me faire « gronder ». Et puis, je suis allée au collège puis au lycée, petit à petit les visites s’espaçaient et se raccourcissaient à mesure que la liste de mes amis s’allongeait. Aujourd’hui, j’habite toujours à côté d’elle mais je la vois une fois par mois maximum. Et je ne pense pas me tromper en disant que beaucoup d’entre vous ont vécues une situation similaire.

Les causes de l’isolement des personnes âgées 

Si l’isolement est un problème général en France, les seniors restent les plus vulnérables. Selon le rapport de la Fondation de France, c’est 27% des plus de 75 ans qui souffrent d’isolement en 2014. Avec la canicule de 2003 tristement célèbre pour la disparition de 15000 personnes âgées, cette thématique est devenu un problème de société.  Et même si plusieurs mesures ont été prises par les associations ainsi que l’Etat, celui-ci reste d’actualité.

La cause principale est la rupture de la famille par le biais du décès d’un conjoint ou de l’éloignement des enfants. De plus en plus d’enfants choisissent de démarrer leur carrière professionnelle à l’étranger et ce, pour plusieurs raisons. La volonté de découvrir un autre mode de vie, l’impression qu’aucun avenir professionnel n’est possible dans son pays d’origine. Les programmes d’échange tels qu’Erasmus se sont démocratisés permettant aux écoles d’envoyer toujours plus d’étudiants à l’étranger. Mais l’isolement social peut aussi provenir de la perte d’autonomie due à une maladie, un handicap qui peut se déclencher à la suite d’erreurs passées (cigarette, trop de sel, trop de sucre…) ou tout simplement à cause de la vieillesse.

Une conséquence directe de l’individualisme grandissant de la société

Nous nous contentons de vivre nos vies au rythme de nos objectifs et aspirations, sans même regarder ce qui se passe autour de nous. A force de courir après ces objectifs, nous ne prenons plus le temps de vivre. Pas étonnant qu’avec un tel mode de vie des personnes âgées se retrouvent livrées à elles-mêmes. Avec l’essor des réseaux sociaux, nos relations avec les autres s’appauvrissent et deviennent de plus en plus virtuelles. Au fil des années, une génération de personnes « hyper-connectées » s’est construite, creusant toujours plus le fossé entre les « jeunes » et les « vieux ». 

Quelles solutions ? 

Heureusement, des associations se donnent corps et âmes pour apporter un peu de bonheur à ses personnes en détresse en améliorant leur situation. Par exemple, l’association Les Petits Frères des Pauvres    accompagne et soutient les personnes isolées de plus de 50 ans depuis 1946. L’association MONALISA se veut innovante en réunissant associations, institutions, pouvoirs publics (mutuelles..) pour lutter contre l’isolement. Mais au-delà du travail associatif, nous pouvons tous lutter contre ce problème, en commençant par prendre soin de nos grands-parents. Une petite visite de temps en temps, leur faire découvrir les joies d’Internet, montrer des photos de notre dernier weekend en amoureux… Tant de petites attentions qui sauront les combler de bonheur et les faire se sentir moins seule l’espace d’une après-midi.

Pour conclure, cette campagne m’a beaucoup touchée et me donne envie d’aller rendre visite à mes grands-parents!

Et vous quel est votre avis sur l’isolement des personnes âgées ? Vous sentez-vous concerner ?

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply